Google

Qui est ce...?

Ecoloman est une sorte de justicier, il opère dans l'ombre et parfois au grand jour, non pas pour la veuve et l'orphelin, mais pour la planète et l'humanité. Il tente chaque jour de faire prendre conscience aux humains qu'ils sont gravement menacés par eux mêmes, que la survie de leur espèce ne dépendent plus que de leurs actes quotidiens. Mais qui est donc cet homme qui tente désespérément de nous évité une fin inéluctable. Peut être est il plus proche de vous que vous ne le pensez...

lundi 28 mai 2007

La biodiversité en déclin...

La biodivèrsité reflète le nombre, la varieté et la diversité des organismes vivants. Le terme désigne à la fois la diversité au sein des espèces entre les espèces [diversité d'espèces] et entre les écosystèmes.
Au sein des écosystèmes, les espèces sont organisées en chaînes alimentaires. Au sein de ces chaînes, chacune des espèces des niveaux supérieurs dépend des espèces des niveaux inférieurs. En d'autres termes si nous compromettons la vie d'un maillon de la chaîne alimentaire, il est plus que probable que nous compromettions notre propre vie.
Triste constat: la liste des espèces en voie de disparition ne cesse de s'allonger. En 2006, pas moins de 615 espèces animales et végétales menacées d'extinction on été rajoutées à la liste rouge de l'union mon
dial pour la nature (UICN). Ce qui porte le total à 16118 espèces, soit un mammifère sur quatre, un amphibien sur trois, un oiseau sur huit.
Si l'homme ne change pas, il sera bientôt une espèce menacé...













La déforestation avance à raison de 28 hectares de coupes par minute. La destruction des forêts est responsable de la perte de 2% à 5% de la biodiversité par décennie. Selon les experts 137 espèces disparaissent par jour dans le monde dû à la déforestation tropical.


La surpêche menace également la biodiversité marine. Selon les experts, plus de 70% des espèces de poissons dans le monde sont au seuil du déclin. Durant la dernière décennie, les populations de morue, de colin, d'églefin et de flétan dans l'Atlantique Nord ont diminué de 95%. Quand allons nous nous arrêter?




  • Jaune=biodiversité faible<100
  • rouge=biodiversité élevé>5000 espèces/10000m²

Les conséquences climatiques...

Les cyclones, ouragans et tempêtes, sont en augmentation, les États Unis ont connue bon nombres d'ouragans ces dernières années, au Japon, bien moins médiatisé ont connue un nouveau record de ce genres de tempête (10 en 2004). Aujourd'hui personne n'est à l'abri de ce genre de catastrophe, le Brésil connaît maintenant ses premiers ouragans.









Les inondations suites aux intempéries de plus en plus violent et fréquent, mettent de plus en plus de population dans des situations de crises. Le monde entier est touché par ces pluies meurtrières.






Les sécheresses deviennent plus fréquente et plus meurtrière. Les septiques dirons, que c'est normal, mais les chiffres parles d'eux mêmes:
Les 10 moyennes annuelles de record de température, ont été enregistrée ces 14 dernières années, dont la plus chaude en 2005.
En 2003 la canicule a tué 32000 personnes et en Inde la température a atteint les 50°C.
Cette augmentation va se poursuivre dans les années à venir. Ces sécheresses entraîne une augmentation de la désertification, la destruction de la biodiversité et également le nombre de réfugié climatique...

dimanche 27 mai 2007

Les conséquences visibles...














Les conséquences visible du réchauffement sont la fonte des glaciers un peu partout dans le monde. Ces dernière décennies, nous avons perdu une quantité considérable de la masse des glaciers mondiaux. Ce phénomène se constate sur toute la planète:
-en Europe (Alpes)

-en Afrique (kilimanjaro)
-en Asie (Himalaya)
-en Amérique du nord (Alaska)
-en Amérique du sud (Glaciers d'Argentine, du Pérou...)
En Arctique, la masse de glace a disparue à hauteur de 40% en 40ans....

L'effet de serre, comment ça marche.?

L'effet de serre est un phénomène climatique indispensable à la vie terrestre. Il fonctionne comme une véranda. Sans ce phénomène, notre
planète aurait une température moyenne de -18°C au lieu des 15°C que nous connaissons. Les gaz dit " à effet de serre" (GES) laissent passer
la lumière qui vient du soleil vers la Terre mais piège le rayonnement infrarouge provenant de la Terre.

Les quantités toujours plus élevées de combustibles fossiles utilisés par les activitées humaines (industries, chauffage, automobile, etc..) génèrent des résidus (du CO2) qui sont un constituant des gaz à effet de serre. Le volume de CO2 ainsi rejeté dans l'atmosphère (3 gigatonnes par an) pourrait provoquer un réchauffement global de la planète dont l'ampleur, selon les modèles climatiques, pourrait atteindre +5°C en 2100. En savoir plus